Vincent Van Gogh: qu’est-ce qui s’est vraiment passé avec son oreille?

Une dispute avec Paul Gauguin ou geste volontaire dû à une santé mentale défaillante?

Cette hypothèse surprenante: Paul Gauguin a coupé la mystérieuse oreille – elle est le fait de deux historiens allemands, Rita Wildegans et Hans Kaufmann. En octobre 2008, ils ont publié chez l’éditeur Osburg Verlag Van Goghs Och (“L’Oreille de Van Gogh”), avec un sous-titre mystérieux.  Peu à peu, la rumeur a grandi autour du livre, dont les auteurs présenteront la thèse le 17 juin à Bâle, à l’occasion de l’exposition sur Van Gogh paysagiste, qui s’y tient au Kunstmuseum.

Leur scénario est le suivant : une violente dispute a opposé Gauguin et Van Gogh, aggravée par leur ébriété due à l’absinthe; Gauguin, bon escrimeur, s’est saisi d’un sabre et a porté un coup à Van Gogh, qui s’est écarté assez pour ne pas avoir le crâne fendu mais n’a pu éviter que la lame tranche dans sa totalité son oreille; il s’est précipité à l’intérieur d’un bordel où il a offert l’oreille mutilée à une prostituée. Pendant ce temps, Gauguin, conscient de la gravité de son geste, s’est débarrassé de l’arme et a décidé de quitter Arles au plus vite – fuite qui serait comme l’aveu de l’agression. Van Gogh a été interné à la suite de ce qui est tenu pour une automutilation sur la foi du témoignage du seul Gauguin, qui aurait évidemment menti à la police (venue l’interroger à l’aube, le lendemain), au sujet de son coup de sabre, précipitant par là même son départ pour Paris.


Autres indices :

  • le climat de violence existant entre les deux artistes, attesté par le récit de Gauguin, selon lequel le Néerlandais aurait voulu lui trancher la gorge durant son sommeil, mais aussi par de nombreux témoignages extérieurs;
  • le caractère colérique de Gauguin, qui lui a valu, plus tard, une bagarre avec des marins bretons et une cheville brisée.

Roberta

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *